NFT : définition, intérêts et applications

Dans l’actualité

Alors qu’un dessin de Spiderman de l’artiste Marvel Adam Kubert s’est vendu en février 2021 pour 12,5 ETH (25,000$) sous forme de NFT et que le NFT le plus cher du monde s’est vendu ce 25 février 2021 à 6,6 millions de dollars (voir tweet ci-dessous), ceux-ci sont sur toutes les bouches et dans tous les esprits.

C’est quoi un NFT ?

Un NFT ou « Non fongible token » est un jeton unique et collector. Contrairement aux cryptomonnaies classiques, les NFT sont uniques et limités en quantité. On parle de rareté numérique.

Grâce à la blockchain, on peut tracer que ces jetons numériques sont uniques et non reproductibles. On stocke de cette façon une certaine valeur artistique du token.

On achète un NFT soit pour sa valeur artistique, soit pour son utilité, mais nous allons y venir.

Toute personne peut créer un NFT et le relier à une de ses créations, un jeu en ligne ou un dessin par exemple.

Du côté des acheteurs :

Partons du principe qu’un acheteur veut acheter un CryptoPunk, un des premiers NFT lancés. Si un de ces objets est en vente sur la plateforme, il peut décider de l’acheter aujourd’hui et il peut le revendre à n’importe quel moment plus tard avec une plus-value. Plus de 56000 CryptoPunks ont été échangés en 4 ans entre 1500 propriétaires pour une moyenne d’échange par CryptoPunk de 6,5 ETH.

Cela fonctionne principalement sur des actifs numériques comme des collectors dans des jeux, des skins, etc… Mais parfois, comme pour le dessin de Spiderman que j’ai cité ci-dessus, le vendeur peut vous envoyer l’objet physique et vous conservez tout de même le token qui y est relié.

On achete un token NFT pour l’actif virtuel qu’il représente, donc soit pour le collectionner, soit pour son utilité dans le cadre d’un objet pour un jeu en ligne par exemple (monture, skins…)

Du côté des vendeurs : 

Vous pouvez décider de vendre un des 20 CryptoPunks que vous avez acheté en 2017 à 10 ETH (2.500$), sous forme de NFT aujourd’hui à 12 ETH (18.288$). La personne qui achèterait votre cryptopunk le recevra instantanément dans son portefeuille et en sera l’heureux propriétaire sur la blockchain ETH. Tout est répertorié dans l’explorateur de blockchain. Cette personne serait un des 10000 possesseurs de ce type de NFT et le seul propriétaire de ce NFT en particulier car chacun des 10000 CryptoPunks est unique.

Bien sûr, l’artiste qui a créé l’oeuvre initiale reçoit une commission sur tous les échanges, inscrite dans la blockchain.

4 caractéristiques des NFT

  1. La transparence : comme toute blockchain, les utilisateurs des plateformes de NFT peuvent voir tous les échanges dans un explorateur de transactions.
  2. La décentralisation : tout utilisateur peut vendre un objet et personne ne centralise les échanges, personne ne contrôle les échanges, c’est la vrai loi de l’offre et de la demande.
  3. L’immutabilité : les NFT créés ne peuvent pas être copiés, ce qui en fait donc des jetons uniques. Quand vous détenez un Bitcoin, que ce soit le premier ou le dernier Bitcoin mis en circulation, ils ont la même valeur. Quand vous détenez un NFT, chacun d’entre-eux est unique.
  4. La sécurité : crées sur base de la blockchain Ethereum, ces jetons sont stockés dans des bases de données très sécurisées car elles sont dispersées à travers le monde et constamment vérifiées par les différents appareils qui la composent.

2 procédés à connaître :

Le Minting

Le « minting » est le fait de transformer coin en objet.

Le Melting

Chaque objet peut être refondu en coin, on appelle cela le « melting ».

Quelques exemples :

Enjin

Enjin est une des premières plateformes de NFT ayant vu le jour. Basée sur la blockchain Ethereum depuis 2017, elle est spécialisée dans les actifs liés aux jeux vidéos et elle propose à la vente plus d’un milliard d’objets virtuels.

Le principe est simple, vous achetez un objet en monnaie de la plateforme, le Enjin (ENJ), pour un jeu vidéo et pour un certain montant. Vous reliez votre portefeuille Enjin au jeu en question ainsi qu’à la plateforme Enjin et l’objet est transformé en objet utilisable dans votre jeu. Si vous décidez de détruire l’objet, de le « melt », vous pouvez récupérer vos ENJ et vous pouvez les revendre. Si vous achetez le bon objet et que le jeu augmente en popularité, vous aurez probablement la possibilité de revendre l’objet avec une plus-value.

Enjin Wallet est le porte-monnaie officiel d’Enjin qui peut accueillir à la fois de nombreuses cryptomonnaies mais aussi tous les objets liés à la plateforme Enjin.

Finalement, vous avez EnjinX qui est l’explorateur de blockchain afin de s’assurer de la transparence des transactions et qui désigne aussi sa marketplace.

Collectibles Binance

Source : binance.com

Les collectibles Binance sont des NFT émis lors d’occasions spéciales. Ils sont donnés dans des tirages au sort sur les réseaux sociaux de la plateforme Binance. Pour cela il vous faut envoyer l’adresse de votre portefeuille Ethereum en commentaire ou via des formulaires afin de les recevoir.

Opensea

Le site Opensea est l’une des plus grandes plateformes de NFT. Sur celui-ci vous pouvez acheter des cartes collector, des objets collector, de la musique en exclusivité, des objets virtuels de jeux vidéos…

Fun fact : certains jeux sur Opensea vous permettent d’acheter un bout de terrain virtuel en NFT (Sandbox, Decentraland, Axie infinity…). On appelle ce type de NFT, les metaverses. En février 2021, un investisseur a investi 1,5 millions de $ (888,25 ETH) pour acheter une énorme superficie dans le jeu.

Cela me rappelle le buzz qu’avait fait la page « the million dollar homepage » dans les années 2000 ou Alex Tew, un étudiant anglais avait revendu 1 million de pixels d’une page web à 1€ le pixel à des entreprises. Ici, on peut reconnaître de grandes entreprises comme Atari ou Binance qui profitent de ces parcelles pour faire leur publicité mais aussi des particuliers qui veulent diffuser leur trolls, je vous laisse zoomer sur la carte pour un bon fou rire !

Cartes collector

Les cartes collector sous forme de NFT commencent elles aussi à attirer du monde. En effet, dans ce type de collection, ce qui détermine la valeur des cartes est leur rareté. Les tokens NFT permettent d’assurer qu’il n’existe qu’une certaine quantité de certaines cartes.

En novembre 2020, une carte collector du joueur de foot Killian Mbappé s’est d’ailleurs vendue pour la modique somme de 65000$.

Dans le monde réel

Au-delà des jeux vidéos et des objets d’art entièrement numériques, il existe des artistes qui réalisent des œuvres physiques qui utilisent les NFT comme par exemple l’artiste Pascal Boyard qui a réalisé récemment une fresque gigantesque présentant plus de 400 personnes qui s’appelle « The Underground Sistine Chapel« .

Sur ses 100 mètres carrés de superficie, certains fans ont pu acheter une partie numérisée de cette œuvre. Cela finance l’artiste et protège l’oeuvre à jamais de toute destruction car elle sera éternelle sur la blockchain et ne pourra pas être endommagée ou détruite. Les acheteurs possèdent ainsi un token unique avec un bout de cette œuvre dans leur portefeuille sur la blockchain et peuvent décider de le vendre à tout moment.

Conclusion :

Posséder un NFT, c’est comme posséder une œuvre d’art, c’est posséder une œuvre numérique originale et pouvoir la stocker sur son portefeuille de cryptomonnaies, à l’abri de toute contrefaçon. La notion de rareté est très importante pour les NFT, et l’utilité de ceux-ci ont, selon moi, encore de beaux jours devant eux.

Auteur de l’article : Louis

Passionné de cryptomonnaies depuis plusieurs années et disposant d'expérience en informatique et en marketing, je vous livre mes connaissances du milieu des cryptos.

2 commentaires sur “NFT : définition, intérêts et applications

    de Langle

    (28 mars 2021 - 16 h 27 min)

    Bonjour,

    J’ai une incompréhension sur les termes « minting » et « melting » dans votre article, je n’arrive pas à discerner la différence. Pourriez-vous préciser la différence entre « transformer un objet en coin » et « refondre un objet en coin », s’il vous plaît?

    Super trouvaille que votre site, merci pour se travail de vulgarisation et j’en profite pour vous souffler une idée pour tous les limités comme moi en anglais, celle de réaliser un lexique de tous les termes techniques (particulièrement les anglicismes) du monde de la crypto, en somme un dictionnaire de la crypto pour les nuls 🙂

    Erwan

      Louis

      (28 mars 2021 - 16 h 44 min)

      Bonjour Erwan,

      Merci pour la bonne question et suggestion.

      Alors, pour le minting on transforme un NFT en objet (dans un jeu par exemple) et pour le melting on re-transforme cet objet en NFT. Ces deux notions sont opposées. J’espère que c’est plus clair 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *