Lexique

Découvrez ici la majorité du jargon de la cryptomonnaie vulgarisé :

Fork : un fork est une division d’une blockchain en plusieurs blockchain. Lorsqu’un nouveau projet de cryptomonnaie est lancé et qu’il profite d’un fork Bitcoin, cela signifie qu’il a créé sa propre blockchain, sur laquelle il peut écrire ses propres règles, en partant du modèle de celle du Bitcoin.

STO (security token offering) : un STO permet à une entreprise de cryptomonnaie de se financer en pré-vendant des « jetons de titre » à des investisseurs, qui seront les actionnaires. C’est une méthode plus réglementée que les ICO et cela donne un droit d’actionnaire au détenteurs des tokens comme dans une entreprise classique : droit de vote, rémunération par dividende, possibilité de vendre ses jetons titres….

Tokenisation : tokeniser un actif, c’est le diviser en petites parties, dans le but d’en revendre des parts ou la totalité. Par exemple si vous avez un lingot d’or qui vaut 10.000€ et que vous décidez de le tokeniser en 10.000 x 1 coin, vous pouvez revendre 5000 tokens et donc 50 % de la valeur de votre lingot!

Wallet : portefeuille en anglais, un wallet vous permet de stocker vos cryptomonnaies. Chaque crypto possède son wallet et certains wallets permettent d’en accueillir plusieurs.

Core Wallet : il s’agit d’un portefeuille de cryptomonnaie qui s’installe sur votre ordinateur et celui-ci va en fait télécharger tout l’historique de la blockchain sur votre ordinateur. Si vous téléchargez, par exemple, le Core Wallet du Bitcoin, cela signifie que le software sur votre ordinateur va télécharger tout l’historique des échanges de blocs effectifs depuis le 3 janvier 2009, date de lancement du Bitcoin.

POW : Proof of work, ce terme signifie qu’une blockchain ne peut être résolue que par les mineurs. C’est le minage de cryptomonnaie (et donc la réalisation de calculs complexes par des ordinateurs) qui créent la monnaie.

POS : Proof of stake, ce sont les personnes qui amassent des coins qui peuvent récolter de nouveaux coins. Plus ils ont de coins, plus ils en récoltent.

POD : Proof of diversity, il s’agit d’un consensus basé sur le temps et sur l’attitude du validateur sur le réseau pour valider les blocs. Les validateurs sont dans un cycle et chaque bloc passe dans tout le cycle afin d’être validé. Un petit nombre de validateur est ajouté par jour.

Peer-to-peer (ou P2P) : en informatique, le peer-to-peer permet à deux acteurs d’échanger des données entre eux, sans l’intervention d’un acteur tierce.

DAO : organisation autonome décentralisée. Il s’agit d’un ensemble de règles autonomes fonctionnant via un système de smart contracts. Les règles de la DAO sont inscrites dans un réseau blockchain et permettent de la réguler. Etant donné qu’elles sont autonomes, elles fonctionnent sans les humains pour en modifier leur sens ou les interpréter à leur façon.

FOMO : fear of missing out en anglais. Il s’agit d’un terme permettant de désigner les personnes qui ont peur de rater un trade et qui agissent donc de manière compulsive.

Stablecoin : une cryptomonnaie basée sur la valeur d’un autre actif est appelée stablecoin. Sa valeur est, en théorie, assez stable.